Blog arrow Marketing arrow HomeScan : Les patates et le panéliste


HomeScan : Les patates et le panéliste

Version imprimable Suggérer par mail
Marketing - Sondage
Écrit par Serge Boué   
02-12-2007

Quand l'enregistrement des achats n'est pas aussi simple que souhaité....

Nouvel article sur le panel Homescan d'ACnielsen 

ACNielsen annonce que l’enregistrement de toute une série d’achat ne prend que quelques minutes. Cela est vrai, si l’on ne mange que des boîtes de conserves de marques nationales.

Car l’enregistrement d’un produit est l’étape la plus complexe si elle est faite sérieusement.
Deux situations peuvent se produire : soit le produit comporte un code-barres fabricant valide, soit le produit n’a pas de code barre.

Tout produit de marque nationale ou distributeur comporte un code-barres. Pour enregistrer un tel achat, il suffit de scanner ce code barre, préciser la quantité achetée et enregistrer les promotions éventuelles sur le produit.

Malheureusement, dans certains cas il est nécessaire de saisir manuellement les codes-barres.
Ainsi, HomeScan renforce la solidarité avec les caissières de supermarché. Le panéliste partage avec elles la détresse du sachet de pâte «qui ne passe pas».  Quand le code-barres d’un produit n’est pas reconnu par le lecteur de caisse, le panéliste sait qu’il devra, comme la caissière, saisir les 12 chiffres situés sous le code-barres manuellement.


Pour les produits frais comme les légumes, le fromage à la coupe… il n’y a pas de code-barres reconnus par le lecteur. IlClasseur Homescan est nécessaire de suivre une procédure plus longue pour enregistrer ce type d’achat. Le classeur  Homescan contient un guide de référence. C’est un ensemble d’environ 40 pages recensant des dizaines de code-barres génériques classés par catégories de produit et par pages..
Ainsi, pour enregistrer l’achat d’un tel produit, le panéliste doit d’abord rechercher dans le guide le code barre approprié et le scanner.
Mais ce référentiel contient quelques subtilités et le classement des produits par ACNielsen est parfois compliqué.
L’opération devient un vrai casse-tête pour certains produits comme les pommes de terre.
Le guide de référence Homescan propose fièrement 21 catégories de pomme de terres (Agata, Amandine, Belle de Fontenay….). Mais l’étiquette prix du supermarché comporte simplement la mention «Pomme de terre».  
Le panéliste doit donc se souvenir de la variété choisie ou solliciter ceux qui l'accompagnaient Mais les accompagnants de la corvée des courses ne savent pas toujours résoudre cette énigme. Finalement le panéliste, seul face à sa scannette, devra pendre une décision cruciale : «Je fais confiance au public, les patates sont des Bintjes et c’est mon dernier mot Jean-Pierre».

Pour certains de ces produits en vrac ou à la coupe, des caractéristiques complémentaires sont demandées par la scannette.
Ainsi une fois la variété de pommes de terre enregistrée, le labeur n’est pas terminé. Il faudra préciser l’emballage (Frais en Vrac, Frais emballé, surgelés entiers, surgelés coupés/émincés), la présence d’un label (bio/AB) et si se sont des pommes de terres nouvelles.
Qu’est-ce que véritablement des pommes de terres nouvelles? Même sous la torture d’une friteuse, la pomme de terre reste muette et avoue rarement si elle provient d’une récolte récente !

Si  ACNielsen réalise des études ad hoc sur les pommes de terre, l'un des premiers enseignements est certainement que  le taux de mémorisation des variétés est faible et que la date de naissance des patates n’est pas un sujet fédérateur au sein de la tribu familiale.

De plus pour les produits en vrac ou à la découpe, il faut encore préciser le poids et le prix. En supermarché, ces informations sont inscrites sur le ticket de pesage, mais lors d’achat auprès de primeurs ou dans un marché cela peut devenir plus compliqué.

Mon primeur se contente d’inscrire sur un morceau de papier le prix de chaque produit au fur et à mesure. Une petite addition en final avec un bouquet de persil offert et voilà la facture ! Pour le panéliste qui veut consciencieusement enregistrer ces achats cela devient vraiment compliqué. Première étape, il doit  se souvenir dans quel ordre les produits ont été demandés afin d’associer un prix à chaque catégorie de légumes ou  de fruits. Deuxième étape,  la balance ménagère doit être sortie et chaque sac doit être pesé  un à un pour déterminer le poids des produits. Enfin, le panéliste peut saisir toutes ces informations dans le lecteur.
Evidemment si dans les achats, il y a des pommes de terre….
 
< Précédent   Suivant >