Blog arrow Marketing arrow Choisir un nom de domaine


Choisir un nom de domaine

Version imprimable Suggérer par mail
Marketing - Internet
Écrit par Serge Boué   
22-06-2008
Le nom de domaine est la première partie de l'adresse d'un site web. Choisir un nom de domaine n'est pas toujours simple et plusieurs actions doivent retenir l'attention du déposant pour éviter le parasitage et les mésaventures. Quelques cas concrets rencontrés...

 

Le nom de domaine est la porte d'entrée d'un site. Afin d'être utilisé pour un site web, un nom de domaine doit être« loué » pour quelques euros par an auprès de sociétés spécialisées.

Souvent les internautes peu expérimentés préfèrent saisir le nom d'un site dans Google plutot que l'url dans la barre d''adresse. Cependant le nom de domaine reste une clé pour accéder à un site web.

Le choix d'un nom de domaine n'est pas toujours simple. Cela se complique d'ailleurs quand le déposant est un utilisateur novice d'internet qui confond nom de domaine et mots clés sur lesquels le site doit apparaître lors d'une recherche sur Google.

Plusieurs articles sur Internet énoncent des règles pour bien choisir un nom de domaine.Nom de domaine
Le nom de domaine doit être court, facilement mémorisable, exprimer l'activité du site ou être une marque.
Mercatic.fr respecte plus ou moins ces règles. Il est court, donne une première approche du contenu du site « Mercatique » et « TIC » et est, en plus, une marque déposée.

L'opération peut devenir difficile quand le site est lié à une activité commerciale. Le nom de domaine et la marque associée doivent être disponibles.

Dans la réalité plusieurs nom de domaine performants ne respectent pas ces règles.
Google, Yahoo sont inintelligibles,  tout comme Rememberthemilk.com, qui est un site proposant un gestionnaire de tâche. Cette expression longue, mais ludique, la rend cependant facilement mémorisable.

Les déodorants Axe ont eux aussi choisi un nom de domaine long en référence à la campagne télévisé : www.mangeusedhomme.com

Cette solution a sans doute été retenue car la marque axe est confrontée à un problème : la société Unilever possède bien le nom de domaine axe.tm.fr, mais axe.fr a été attribué à une société de Lisieux. L'agence de communication d'Unilever à sans doute préféré un nom de domaine plus complexe plutôt que de risquer de générer du trafic vers un site sans rapport.

Il devient de plus en plus difficile de réserver un nom de domaine court et pertinent. Beaucoup ont déjà été déposés. Parfois par des petits malins qui espèrent faire une bonne affaire en le revendant, mais aussi  par des sociétés qui, en toute bonne foi, peuvent avoir une certaine légitimité à posséder ce nom de domaine.

C'est la mésaventure rencontrée, il y a plusieurs années, par les restaurants Quick. Lorsque l'enseigne a voulu ouvrir un site web, le nom de domaine quick.fr était déjà pris par un franchisé. Plusieurs mois ont été nécessaires à l'enseigne pour récupérer ce nom de domaine. Bien sûr, c'était il y a dix ans et nous pourions penser qu'aujourd'hui, fort de l'expérience passéee, de tels incidents ne peuvent se reproduire.  Les webmasters sont dorénavant avertis de l'enjeu que représente un nom de domaine.
Pourtant une grande enseigne qui innove dans le domaine de l'audition doit faire face à une situation complexe. Sa marque est composé de deux termes. L'enseigne a déposé son nom de domaine en séparant les deux termes par un tiret (« - »). Une société a pris, depuis 15 jours, le nom de domaine composé des deux termes sans le tiret. Cette société propose des programmes scolaires. Il n'y a pas de confusion possible, pourtant la situation est inconfortable pour l'enseigne d'audioprothèse.

Des dépôts de noms de domaine peuvent être faits avec des intentions moins honorables. C'est le cas rencontré récemment par lesprixducoin.com. Son concurrent guidedespromos  a déposé toutes les extensions laissées disponibles par le déposant initial (.eu, .net. tv....). Cela doit certainement pouvoir être considéré comme du parasitage. Jusqu'en février, l'Afnic, l'organisme qui gère les noms avec l'extension « .fr » affichait la liste des derniers noms de domaine créés. Il était simple de prendre les noms de domaine équivalents en « .com » qui n'avaient pas été déposés.

Bien d'autres mésaventures peuvent se produire.
Un nom de domaine est « loué » pour une période donnée. L'abonnement doit être renouvellé pour pouvoir continuer à être utilisé. Certains sites web ont oublié de renouveller leur nom de domaine. Ainsi, il y a deux ans, le site web d'une enseigne d'audioprothésistes de plus de 50 points de vente est devenu inaccessible pendant plusieurs heures. Le webmaster avait oublié de renouveler le nom de domaine. L'incident n'a pas eu de graves conséquences. Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Une agence immobilière châtillonaise pourrait en témoigner. En effet, elle a oublié de se réabonner pour son nom de domaine. Celui-ci a été récupéré par une autre société. Mais dans toutes ses communications (pagesjaunes, devanture, panneau « à vendre »...) l'agence immobilière continue de faire référence à un nom de domaine proposant un contenu différent.

Car le nom de domaine est maintenant utilisé comme « page parking ». C'est une technique qui consiste à récupérer un nom de domaine abandonné mais vers lequel du trafic existe pour présenter des annonces publicitaires. Le nouveau locateur profite pour un temp de la notoriété du nom de domaine.

Ainsi, plusieurs sociétés ou sites web proposent des listes de noms de domaine dont l'abonnement est arrivé à échéance. Le site expired-domain.bemmu.com en est un exemple gratuit et bien fait.

Mais cela peut être une solution pour récupérer un nom de domaine pertinent avec son activité.
D'autres sites peuvent être une aide lors de la recherche de noms de domaine orignaux tel que www.psychicwhois.com ou domainfinder.geekfg.net .

Mais ces sites peuvent-ils vraiement  remplacer le travail d'une agence spécilisée dans la création de marque ?

 
< Précédent   Suivant >